A la découverte du Service National de Volontariat Jeunesse (SNVJ)


26 septembre 2014

Le Service National de Volontariat Jeunesse (SNVJ ; anciennement Programme National de Volontariat Jeunesse PNVJ) a été initié en 2010 en Guinée, sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en tant que partenaire technique et financier principal. A ce jour, ce sont 330 jeunes volontaires qui ont servi comme agents de développement dans 136 communautés de base.

 

Le SNVJ vise à contribuer à une meilleure préparation des jeunes à l’insertion socioprofessionnelle et économique, à participer à la stratégie de réduction de la pauvreté en Guinée, à accorder une assistance technique aux collectivités locales pour un développement durable et à participer à la promotion d’une meilleure connaissance de la République de Guinée et de ses valeurs auprès des jeunes. Ses bénéficiaires sont les communautés de base, les jeunes et les organisations de jeunes, les collectivités locales et les organisations de la société civile.

A ce jour, 330 jeunes volontaires, soit 110 filles et 220 garçons ont servi comme agents de développement dans 136 communautés de base. L’âge de recrutement est de 18 à 35 ans. 80% disposent d’un bac plus 4. 20% disposent d’un diplôme d’étude professionnel. Les jeunes volontaires habitent dans les communautés qu’ils servent. Ils jouent le rôle d’apprentis, d’agents de changement, de co-formateurs, de co-facilitateurs et de co-planificateurs.

Les volontaires renforcent et mettent en valeur les capacités locales. Ils s’investissent dans la santé, l’éducation, l’agriculture, l’élevage, l’encadrement communautaire, l’environnement.

Le SNVJ se charge du recrutement et de la formation (15 jours) des volontaires, qui en s’engageant pour 1 année de service bénéficieront, en plus d’une expérience de fort développement personnel, d’une indemnité de subsistance, de voyage au lieu de mission, de réinstallation.

Le programme est depuis 2013 à sa troisième phase. Les défis et perspectives du SNVJ sont de déployer au moins 100 volontaires en 2014, couvrir toutes les préfectures du pays, disposer d’ un fonds spécial pour l’insertion des anciens volontaires porteurs d’un plan d’affaire et orienter les anciens volontaires porteurs de projets (notamment agricoles) vers des institutions de micro-finance pour leur insertion post- volontariat.

Plus d’informations sur le SNVJ : http://jeunesse.gov.gn/?p=218

Retour haut de page