Accueil > Les Espaces Volontariats > Afrique > Côte d’Ivoire > Santé et sécurité en mission

Santé et sécurité en mission

 

 

 

Dernière actualisation : juin 2017

 

Santé

 

 

Avant le départ

Avant tout départ, il convient de consulter un médecin traitant ou un centre de conseils aux voyageurs afin de faire le point sur vos vaccinations et vérifier votre état général de santé.

Les vaccins

La fièvre jaune : obligatoire (contrôle strict à l’aéroport et à la frontière)

Le vaccin contre la fièvre jaune, maladie mortelle transmise par les moustiques, est obligatoire à l’entrée dans le pays pour les enfants de plus de 9 mois et les adultes.

La vaccination doit être réalisée au moins 10 jours avant le départ.

Depuis Juillet 2016, la validité du vaccin, qui était de 10 ans auparavant, a été prolongée à vie. Certaines exceptions existent cependant. Après 10 ans, il convient donc de contrôler la validité de votre vaccin auprès de votre médecin.

Autres vaccinations conseillées :

Il est conseillé d’être vacciné.e contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (un vaccin regroupant les 3 vous a probablement déjà été fait étant enfant, mais il est recommandé de faire un rappel tous les 10 ans), l’hépatite A et B (France Volontaires demande obligatoirement ces deux vaccins à ses volontaires), et la fièvre typhoïde.

Les vaccinations contre la rougeole (si vous ne l’avez pas déjà fait étant enfant), la rage, et contre les infections invasives méningococciques peuvent également être proposées dans certains cas. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Le paludisme (la malaria)

Le paludisme, maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques, est la première endémie parasitaire mondiale. La Côte d’Ivoire est classifiée zone 3 pour le risque de paludisme. Aucun vaccin n’est actuellement disponible. Pour se protéger du paludisme, le recours à des mesures de protection individuelle s’impose (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). Un traitement prophylactique préventif est également recommandé pour les courts séjours en Côte d’Ivoire (sur ordonnance de votre médecin).

La couverture sociale

Lors d’une admission dans un établissement de soins, le paiement des soins et traitements sera exigé. Il convient donc de vérifier la couverture par son assurance maladie. Pensez également à souscrire une assurance de rapatriement sanitaire.

 

Pendant votre mission

Adresses utiles

Liste des numéros d’urgence médicale (à programmer dans son téléphone : faites-le tout de suite sinon vous n’y penserez plus jusqu’à ce que vous en ayez besoin)

Liste des médecins conseillés par le Consulat de France à Abidjan

Pharmacies 

Vous trouverez les pharmacies dans tous les quartiers de la ville. Dans chaque ville et zone de quartier, il existe un système de rotation des pharmacies de garde. Pour les missions en brousse, prévoir une boite à pharmacie.

Pour connaitre la liste des pharmacies de garde les plus proches de chez vous, vous pouvez passer par le service Orange (103F CFA par consultation) : appelez le 712 à partir d’un mobile Orange et suivez les instructions du serveur vocal ou composez le #124*11113#.

VIH-SIDA

Les risques de contracter une maladie sexuellement transmissible sont importants. Selon l’OMS, le taux de prévalence VIH-Sida est supérieur à 10% au sein de la population adulte.
Lors d’une exposition à risque, consultez un médecin dans les 48H.

Soleil

Il fait assez chaud sur la quasi-totalité de l’année. Pensez donc à vous munir de crème solaire, de lunettes de soleil et d’un chapeau. N’hésitez pas à boire beaucoup d’eau tout au long de la journée et à adapter vos efforts selon l’heure.

Hygiène

  • Boire uniquement de l’eau dont vous êtes sûr qu’elle est potable : boisson en bouteille ouverte devant vous, eau bouillie. A Abidjan, l’eau fournie par la Société de Développement de l’Eau de la Côte d’Ivoire (SODECI) est chlorée et relativement de bonne qualité. En brousse, il n’y a pas souvent d’eau potable. Il est donc conseillé de consommer des bouteilles d’eau minérales ou d’utiliser des pastilles de décontamination (Micropur, Hydrochlonazone).
  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou une solution hydro alcoolique.
  • Bien nettoyer ses fruits et légumes avec de l’eau filtrée
  • Eviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits (faire attention à la qualité des viandes, laitages, œufs et leurs produits dérivés non cuits) 
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.
  • Eviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Pour les femmes, prévoir des protections hygiéniques, difficilement trouvables dans les petits villages.

Santé mentale et stress

Partir dans un pays souvent inconnu ou éloigné, changer de travail et quitter toutes les personnes que l’on connaît est une forme de stress. Logiquement c’est un stress positif car il est choisi dans une perspective d’ouverture, cependant il est normal de traverser des moments avec des difficultés d’adaptation. Pour éviter et/ou atténuer ces moments, gardez contact avec vos proches et créez-vous un nouveau réseau d’amis sur lesquels s’appuyer. Ménagez-vous des temps d’exercice physique et de sommeil suffisants, faites-vous plaisir avec une alimentation riche et diversifiée (fruits et légumes notamment). Enfin n’hésitez pas à parler de vos ressentis et à chercher des solutions pour ne pas rester seul.e avec ses problèmes.

 

Pour plus d’informations :

 

 

Sécurité

 

Adesses utiles

  • Liste des numéros utiles Sécurité : en avoir une copie et les programmer dans son téléphone (faites-le tout de suite sinon vous n’y penserez plus jusqu’à ce que vous en ayez besoin)
  • Pour les informations de dernière minute, nous vous conseillons de consulter les pages du site du Ministère des Affaires étrangères consacrées à la Côte d’Ivoire.

Contexte sécuritaire

Il est recommandé aux ressortissants français de passage en Côte d’Ivoire de s’inscrire sur Ariane (service d’information pour la sécurité des français de l’étranger qui permet de recevoir en temps réel par mail et/ou texto les informations et recommandations de l’Ambassade en matière de sécurité) et de consulter le bulletin d’information et de sécurité hebdomadaire mis en ligne sur le site Internet du consulat.

La situation post crise du pays exige le strict respect des consignes élémentaires de vigilance et de prudence, surtout en province en raison de la présence possible de délinquants appelés "coupeurs de route" sur certains axes. Il est aussi recommandé de suivre les indications pouvant être données par les forces de l’ordre, notamment à l’occasion du passage d’un barrage.

Dans le contexte des attentats de Grand-Bassam en 2013, il convient de tenir compte de la menace terroriste régionale sur les pays d’Afrique de l’Ouest.

Arnaques

Les arnaques à la carte bancaire et les extorsions de fond sur Internet sont fréquentes et les volontaires sont appelés à la prudence (phénomène dit des « brouteurs »). Le site Internet du Consulat comporte une rubrique consacrée spécialement aux arnaques. Si cela est possible, il est préférable de régler vos dépenses en espèces. L’utilisation des chèques de voyage et des cartes bancaires pour retirer des espèces n’est possible que dans les grandes banques à Abidjan.

Documents d’identité

Il est conseillé de faire des copies de votre passeport et de vos documents d’identité, et de les conserver dans un lieu différent de celui où se trouvent les documents originaux. En cas de vol, le signaler au consulat dans les meilleurs délais, afin de pouvoir empêcher l’utilisation frauduleuse de ces documents. Un nouveau passeport pourra vous être établi rapidement si vous êtes inscrit.e au Registre des Français établis hors de France (dispositions concernant les résidents).

Sécurité routière

Les accidents de la route demeurent la 1ere cause de mortalité des volontaires à travers le monde, il convient donc de respecter et faire respecter les règles de sécurité (vitesse, ceinture), de vérifier l’état du véhicule avant les longs trajets, de ne pas prendre le volant après avoir pris de l’alcool et de mettre impérativement un casque sur les deux-roues (même si personne n’en met, même s’il fait chaud…). En-dehors des grandes villes, il est fortement déconseillé de rouler la nuit.

En cas d’accident ou d’accrochage, ne pas déplacer le véhicule, prévenir la police ou la gendarmerie qui se déplacera et établira un constat. Si l’on renverse un piéton hors d’une agglomération, il est préférable d’aller immédiatement au poste de police, gendarmerie ou pompier le plus proche, plutôt que de rester sur place (risque de réactions de foules parfois incontrôlées). L’assurance automobile est obligatoire.

Drogue

Le trafic, la détention et la consommation de drogues sont sévèrement réprimés à la fois par la législation et par la société de manière générale (pas de distinction drogue « douce »/ drogue « dure »).

Le trafic de drogue est passible de 5 à 20 ans d’emprisonnement. La détention et la consommation de drogues sont strictement interdites et passibles d’une peine de 3 mois à 5 ans d’emprisonnement assortie d’une amende. La législation est appliquée avec la plus grande sévérité par les magistrats ivoiriens.

 

Pendant votre séjour

De manière générale, il est recommandé de :

  • ne pas tenir compte des rumeurs
  • se renseigner sur les mesures de sécurité existantes sur votre lieu d’habitation (exemple : se présenter aux voisins, prendre le numéro du gardien s’il y en a un…)
  • éviter les lieux de rassemblements et être particulièrement vigilant.e dans les quartiers les plus animés et festifs (notamment Yopougon)
  • être particulièrement vigilant.e en quittant un maquis, un restaurant, une banque ou un distributeur de billets.
  • ne pas se rendre seul.e dans certains quartiers populaires d’Abidjan (Adjamé, Abobo) et les éviter impérativement après la nuit.
  • dans la rue, éviter de porter des bijoux ou de se promener avec une pochette-ceinture trop visibles, ce qui attire l’attention.
  • il est conseillé de rouler vitres relevées, portières verrouillées, et de ne rien laisser sur les sièges et banquettes arrières des voitures, notamment les téléphones portables
  • en fonction du contexte, être conscient de l’image que l’on renvoie : certains sujets de conversation peuvent être à éviter dans les espaces publics (politique, religion, place de la France…).

Plus qu’un ensemble de consignes, la sécurité est un état d’esprit qui consiste à ne pas tomber dans la paranoïa ni dans la routine mais à s’informer, observer et analyser le contexte local (environnement direct au moment présent) et global (actualité nationale, internationale, histoire du pays) pour adopter une attitude adéquate. N’hésitez pas à poser des questions pour recouper les informations et savoir comment agir.

 

Pour plus d’informations :

Retour haut de page