Témoignage de Wilson, volontaire haïtien du programme de réciprocité parti en France


18 décembre 2017

LE SERVICE CIVIQUE DE RECIPROCITE

Depuis plus de 50 ans, les jeunes français ont la possibilité d’exercer leur solidarité aux côtés des populations des pays partenaires dans le cadre de missions de volontariat. Depuis 2010, il est devenu possible pour les jeunes de ces pays de devenir volontaires en France, avec la loi sur le Service Civique. Désormais, tous les pays qui accueillent des volontaires français peuvent envoyer en France des jeunes pour effectuer un engagement de service civique. Dans le cadre de concept de réciprocité, en 2016, 4 volontaires haïtiens du service civique de réciprocité étaient partis en mission en France. Puis, en automne 2017, 4 autres jeunes sont partis. Nous avons pu aller à la rencontre virtuelle de Wilson FAUSTIN qui nous offre son témoignage sur son expérience tout juste commencée, depuis Lyon.

PORTRAIT

Bonjour ! 
Je suis Wilson Faustin, j’ai 22 ans. Après l’obtention de mon baccalauréat, j’ai reçu une formation de carreleur, avant de commencer une autre formation sur l’entrepreneuriat.
Maintenant je suis membre volontaire de l’Association des Paysans de Vallue (APV), située dans la 12ème section, commune de Petit-Goave (département ouest-Haïti), qui a été fondée le 3 janvier 1987 par les paysans locaux. Je participe dans les activités du développement de cette association dans différents domaines : tourisme, éducation, agriculture, environnement etc. 
 
Je suis arrivé en France vendredi 13 octobre 2017 dans le cadre du programme de formation en service civique pour une durée de 9 mois (octobre 2017-juin 2018) dans le cadre de partenariat établi depuis des années entre l’association des paysans de Vallue (APV) et Lyon Haïti Partenariat (LHP). 
Je suis logé chez les sœurs du Sacré-Cœur dans une colocation, située à Lyon, rue Boissac. J’ai rencontré d’autres jeunes étudiantes avec lesquelles nous avons familiarisé pour rendre possible la solidarité dans la coloc’ ou plutôt vivre sans contrainte. Je me sens fier avec eux dans les relations et la convivialité qui existe entre nous. Je suis vraiment content de cet accueil si chaleureux qu’ils m’ont offert. 
 
MES MISSIONS

 
 
 
Mes missions sont en lien avec l’éducation à la solidarité locale et internationale. Il s’agit de :
- apporter un appui aux permanences d’accueil des bénéficiaires de l’épicerie sociale d’Oasis d’Amour à Vaulx-en-Velin  
- présenter Haïti et donner des notions de créole haïtien dans des établissements scolaires 
- découvrir l’agro-écologie à la ferme des Amanins.
 
D’abord, j’ai commencé mon stage le mardi 24 octobre 2017 auprès d’une association humanitaire qui s’appelle Oasis d’amour, elle vient en aide aux enfants et aux personnes en difficulté en France. Située à Vaulx-en-Velin (quartier La Soie), rue franklin Roosevelt. Voici comment s’organise le lieu : espace épicerie, espace hygiène et beauté, espace linge de maison, espace jeux et jouets, et un espace puériculture.
Ensuite j’ai été bien accueilli par les élèves du collège Clément Marot lors de ma présentation d’Haïti le 24/11/17. J’ai été vraiment impressionné par la curiosité de ces enfants, par l’envie qu’ils ont de connaitre et découvrir mon pays.
 
En plus de mon stage , le 20 novembre j’ai été au collège Clément Marot dans un forum, j’ai eu la chance d’expliquer le contexte du service civique que je suis en train de vivre en France et pourquoi j’ai choisi de faire une telle mission mais aussi de faire connaitre mon pays et mon association. J’ai participé au séminaire international de formation organisé par l’AFAL qui est une Association Francophone d’Amitié et de Liaison en coopération avec France Volontaires et le soutien financier de l’UNESCO, basé sur « les objectifs du développement durable ».
 
MES PREMIERES IMPRESSIONS
 
Concernant mes premières impressions, la vie en France est complètement différente de celle de mon pays. Tout d’abord j’ai eu froid et j’ai du mal à m’adapter avec la nourriture française.
Je comprends aussi que « s’engager » c’est d’abord accepter de mener librement une action vers l’intérêt d’autrui.
C’est d’abord mon esprit de curiosité qui m’a poussé de faire ce service civique c’est-à-dire mon envie de découvrir d’autres choses, apprendre d’autres manières de vivre. Et partager aussi mes compétences en faisant connaitre mon pays, mon association. 
 
MES ATTENTES
 
Au sujet de mes attentes, j’espère que ma mission de service civique se passera bien et qu’elle apportera des changements positifs dans mes champs actions comme agrandir mon esprit d’équipe. J’aimerais qu’elle fasse de moi un homme solidaire dans mes actions futures au développement. Je voudrais aussi approfondir mes connaissances en élargissant mon réseau. 

MES CRAINTES 
 
En ce qui concerne mes craintes, j’espère pouvoir toujours communiquer facilement avec les responsables concernés pour la bonne réalisation de mes missions. Je mise déjà sur mon dynamisme et ma volonté de respecter et de travailler autant qu’il faut pour réussir mes tâches. 
 
CE QUE JE RAMENERAI A MON RETOUR
 
A mon retour, j’apporterai des choses qu’on ne produit pas en Haïti pour les faire découvrir à d’autres haïtiens !
 
POUR FINIR...
 
Je profite de ce moment du témoignage pour remercier l’Association des Paysans de Vallue (APV), Lyon Haïti partenariat (LHP), ainsi que toutes les autres institutions qui ont facilité mon insertion dans mes missions en service civique et qui vont continuer à collaborer dans la bonne communication pour que je puisse réaliser ma mission sans difficultés.
Je tiens à remercier également France Volontaires et SCD qui ont pu mettre en valeur le service civique de réciprocité qui permet aux jeunes de découvrir le pays, de faire la connaissance d’autres cultures, en offrant aussi l’opportunité de faire mieux connaitre mon pays et les actions de développement de mon association.
 
Retour haut de page